L'association

La Association "Chance für Bénin" a été fondé en Juillet 2009 sur l'initiative de Birgitta et Heinz Bahner.
Le couple a travaillé comme assistant technique avec ses enfants 1994 - 1996 au Bénin.
L'association est inscrite dans l'association de la ville de Lahr.
Le statut de bienfaisance sont reconnus par le Bureau des finances de Lahr.
Numéro d'enregistrement fiscal 10053/25855.

Objectifs de L'Association

L'association s'est fixé l'objectif:
Acec informationes public faire connaissance en Allemagne sur les problèmes au Bénin
et par la collecte de dons:

Comme la cible principale:
Aider le "Centre de Nutrition de Ouassa-Tokpa au Bénin / Africa" procurer les grand besoin du matériel
et la nourriture et des médicaments nécessaires.
Plus d'informations sur le Centre de Nutrition se trouve plus loin dans le texte.

Moyen objectif de long terme a été:

Création d'une Station de Nutrition dans le territoire de la région terre noire, preferrable dans le domaine de Lobogo pour deminue les grand distances et pourrait capable de aider sûrplace.

Objectifs de long terme sont envisagées:
Coopération avec les mutuelles et autres organisations non gouvernementales dans la région, avec l'objectif de construire un Centre de Formation pour l'agriculture et l'élevage des animaux en vue de permettre au peuple une chance de revenus.
Arrière-plans


Dans le sud du Bénin, au nord du lac Aheme, il y a une région - la Terre Noir - qui avait été coupé de l'extérieur, parce que là, en raison de mauvaises conditions du sol, il n'ya pas de routes. Cette région était, même avec véhicules à roues, seulement environ trois mois par an pour atteindre, et tient son nom de l'endroit où le sol noir - dans les autres régions sont souvent pleins avant la latérite rouge. La région était un endroit vide sur les cartes. Le nombre de villages et de hameaux ou les habitants des numéros pourraient seulement être estimé. En conséquence, l'approvisionnement a également été mauvais dans ce domaine. Il n'y avait pas d'électricité, sans eau, sans écoles et sans soins médicaux.

Naissance ou de décès n'ont pas été tenues. Il est probable que bon nombre des habitants de cette zone ne sont jamais sortis de leur vie.
La population résidente vivait dans de subsistance de l'agriculturece qu'elle-même cultivés ou capturés à la chasse. La seule aide que dans la maladie était généralement un chaman. un Visit au marché a pris plusieurs heures et a été la principale source d'information pour le développement du Villagoise. La région était exclue de développement.

Depuis quelques années maintenant, il ya une pente dans ce domaine et les problèmes du mal-développement sont visibles.
Sun maintenant aussi des maladies comme le marasme et le kwashiorkor consciemment perçu, qui auparavant n'étaient pas conscients de cette ampleur. Ces maladies sont une des raisons du taux élevé de mortalité infantile dans cette région. En outre, il ya la infestations par les vers Ensemble de la zone, le paludisme et les maladies infectieuses de toutes sortes

La cause principale de ces maladies sont les suivantes:
- Le manque de connaissances sur la maladie peut être traitée et doit
- L'ignorance d'une bonne alimentation (la plupart des villageois n'ont pas d'éducation)
- Le manque d'hygiène - souvent manquent de connaissances sur les connaissances de base élémentaires
- Souvent, l'absence de traitement des plaies - pas de désinfectant, pas de couverture plaie
- Absence de nourriture (il est à peine plus rien à chasser, il n'ya pas de commerces)
- Insuffisance ou absence de couverture médicale en place, pas de médicaments disponibles
- Pas de revenu (y compris les coûts des médicaments) de l'argent que les gens ne sont pas ici

Le gouvernement du pays cherche à améliorer l'offre dans tout le pays. De nombreuses mesures montrent des changements positifs. Le système d'approvisionnement en eau est largement développé et sécurisé, l'enseignement obligatoire est maintenant appliquée aux filles, aux soins de santé est encore améliorée. La communication dans le pays s'est améliorée, et aussi dans la construction routière a beaucoup fait. On espère que vont pas au financement de l'État pour les projets.
En plus des programmes gouvernementaux, il ya beaucoup de grandes charités et d'innombrables petits clubs et des projets privés de tout le pays, avec quelques résultats prometteurs, toutefois, le besoin d'assistance continuera probablement pendant quelques années.


Un des nombreux projets dans le pays, est le Centre de Nutrition a Ouassa-Tokpa.

Le Centre a été créée en Janvier 1999 pour les fonctions:

1. dans la région de fournir des traitements médicaux aux enfants souffrant de malnutrition et de les aider qu'ils ne peuvent se régénérer
2. promouvoir la sensibilisation des mères pour une alimentation appropriée
3. d'observer le développement de leur enfant
4. à mettre en œuvre un programme de prévention contre la malnutrition.

Cette initiative est celle de la Houessou FRANÇOIS Bénin, originaire de Ouassa-Tokpa. Après avoir vécu 20 ans en France, il revint au pays pour développer leur région et de donner à chaque enfant les mêmes chances de survivre.

Malheureusement, les fonds du projet disponibles ne sont pas suffisants pour permettre à toutes les tâches pourraient être satisfaits. Par une formation adéquate des parents dans la région, la cause de la maladie des enfants peut être éliminé presque complètement. Avec une conscience croissante de la connaissance de la malnutrition et d'identifier les options de traitement, nous l'espérons axer les travaux de Centre de Nutrition peuvent se tourner vers d'autres sujets.

Solutions?

· Solution au problème de l'ignorance par l'éducation
• La nutrition et l'éducation à la santé des mères et des enfants
• La pesée mensuelle, afin de contrôler la croissance et le gain de poids
• La création d'emplois, de s'attaquer aux problèmes économiques.

Depuis sa fondation en 1999, jusqu'au début de Septembre 2009
1004 enfants ont déjà été aidé avec succès.



Les centres de Nutrition sont (encore) rares au Bénin ...
mais le centre Ouassa-Tokpa est sur la bonne voie!

Nous voulons soutenir le Centre dans son chemin.