Nous apprécions vos commentaires dans notre livre d'or.
Nouvelles et activités prévues.


Notre List a faire:

Preparation des materiaux de presentationes publique

Représenter Livre d'or
Voici un rapport par Inge, notre très dévoué membre de l'association sur le terrain au Bénin

Visiter le Centre de Nutrition de Ouassa-Tokpa, le samedi 9 Janvier 2010

Für Dieudonné und seine Mama ist es ein Freudentag. Pour Dieudonné et sa mère, c'est une jour de joie. Elle peut aller chercher son fils en sain et ronde au centre. Un bon conseil et une petite quantité de nourriture accompagne les deux. La jeune femme du village distant peut même pas allaiter son bébé n'avait pas de lait et lait en poudre pour trouver et acheter la bouteille et la manipulation hygiénique, tout ce qui dépasse de loin leurs capacités. Heureusement, ce bébé pourrait être prise à partir du Centre sur le temps et sauvé avant qu'il ne devienne, comme beaucoup d'autres, victime d'une dans les villages du Bénin, la pauvreté reste très répandue.

Le Centre a pris l'habitude de s'asseoir dans un moyen simple et efficacement de la justice au sujet de son travail. Les enfants sont pris en photo quand ils arrivent et quand elles sont déchargées. Un nombre considérable d'albums est fièrement étale devant nous les visiteurs au Centre.

Ainsi, il ya aussi deux photos de Bella, maintenant 3 ans. Ihre Mutter ist taubstumm, ihr Vater, einfacher Bauer, ebenfalls behindert. Sa mère est sourde et muette, son père, un simple paysan, est aussi handicapé. Und das bedeutet, dass die Familie sehr arm ist.

Dans les cas tels, il est important que les dames du Centre ont l'occasion de regarder de temps en temps à Bella et les autres enfants, ils ont sauvé de la famine et rendus à leurs familles. Elles ont besoin de villages reculés, sans accès routier peuvent prendre pour s'assurer que leur travail fut en vain que leurs conseils sont prises afin de nourrir les enfants des mères et les enfants se développent bien. Même ainsi, plus de bébés peuvent être identifiés à temps, n'ont pas trouvé leur place dans le centre. Pour les dames du Centre aura besoin d'un scooter, et le plus tôt sera le mieux, dès que la saison des pluies commence de nouveau, et de nombreux villages dans les environs du lac Ahiémé sera de retour pour des mois très difficiles d'accès.

Échos à travers la cour bébés en pleurs. Les jumeaux Odette et Odile sont lavées directement à partir de l'une des intervenantes. Nous venons de voir leur photo, qui a été faite lors de leur arrivée et entendre leur histoire. Leur mère est morte à la naissance, la grand-mère a repris les bébés. Peu de temps après, le père des jumeaux et une autre fille de la grand-mère sont mortent, qui est complètement débordé émotionnellement et financièrement à se soucient plus de leurs petits-enfants. Les dames du Centre se demandent comment procéder avec les deux filles maintenant. Comme aucun des services sociaux existants du Bénin sont débordés, ils vont essayer de vous connecter avec un village d'enfants SOS au toucher. Tout cela va coûter beaucoup de temps et d'énergie.

Firmine, l'un des dirigeants du Centre, en nous rendant attentifs à l'image de la misère sur les genoux d'une autre aide. C'est un garçon, qui était hier introduits dans le Centre. Il devrait être d'environ 1 ans, mais regarde déjà comme son propre grand-père, la peau plissée, amaigri, son genou droit est gonflé.Apparemment, la mère de l'enfant est laissé dans le village, et un de la petite fille, qui portait sur lui, avait laissé le garçon tomber accidentellement. Le lundi Firmine veut aller avec lui à un médecin de venir, le week-end, il n'y a pas de soins médicaux. Elle espère être en mesure d'engraisser de nouveau l'enfant, mais personne ne sait ce que les dommages à long terme a été fait.
Ici, aussi, les rend encore souligné qu'il peut détecter la possibilité de visiter les villages environnants l'habitude d'être des cas aussi dramatiques, peut-être d'aider à prévenir ou à jour. Il nous a convaincus, d'un cyclomoteur est nécessaire.

Nous admirons la volonté du personnel infirmier, leurs efforts inlassables. Et nous savons maintenant, un regard sur les albums photo encourager elles a continué , la compensation pour l'effort fourni.

Elles pouvent être fiers d'eux.

Inge Petersen
Bénin